Accueil / Revelation Online / Test & critiques : Revelation Online

Test & critiques : Revelation Online

Bonjour les p’tits loups.

Ce test est réalisé avec l’aide de la guilde Pandemoniums, grâce au temps de jeu passé sur la version chinoise de Revelation Online, ainsi que la première CBT proposée par my.com.
Vous l’aurez compris, c’est donc une critique, pré-release, qui sera suivie par la définitive courant 2017.

critique-jeux-votes-revelation2critique-jeux-votes-revelation

Le monde

On se retrouve en Nuanor, avec un monde ouvert relativement vaste. Reste cependant sous chargement : les donjons et quelques zones emblématiques (zones de quêtes, mariages etc.). Le tout est très typé Chine médiévale, avec de nombreuses touches qui nous plongent totalement dans la fantasmagorie. Notamment avec les nombreuses races différentes qui peuplent l’univers du jeu. Des Falmaris, qui ressemblent à la fois à des humains et à des amphibiens. Aux Mycéliens, les champignons parlants, en passant par les Ursides, gros nounours protecteurs des forêts. Le dépaysement est garanti. J’ai trouvé cependant ces énormes zones, un peu vides.  A vrai dire, je pense qu’il y a plus de PNJ que de monstres sur le jeu, ce qui est assez perturbant au début, car assez inhabituel. A noter, que l’on est loin d’un style réaliste, beaucoup de zones dégoulines de kawaititude, de jeux de couleurs, de reflets et de paillettes. Pour les amateurs de screenshots, vous trouverez pour sûr votre bonheur.

Le background

Les quêtes principales, pour cette première découverte du jeu, nous amènent surtout à découvrir les différentes races qui peuplent Nuanor et de prendre part à divers conflits internes. Du classique pour le coup, mais qui reste cohérent. L’histoire nous fait donc parcourir des terres toutes différentes les unes des autres, du monde sous-marin, aux montagnes enneigées. Avec des transitions cependant relativement brutales. Il faudra prévoir de tout dans votre valise de voyage. Un scénario pour l’instant qui ne casse pas trois pattes à un canard, j’espère donc une amélioration pour la seconde partie du jeu.

Les classes

La première chose à dire, c’est le grand retour de la sainte trinité (Tank, DPS, heal) et ça fait du bien, car c’est un point que j’affectionne particulièrement. Par rapport aux choix des classes, l’on trouve alors un panel assez traditionnel : Le main tank, avec l’hoplite, armé de son épée et de son bouclier. L’off tank, avec le maître d’arme, qui peut utiliser des doubles épées ou une arme à deux mains pour faire des dégâts de zones. Les DPS, avec l’occultiste, classe hybrique dégats/heal, qui gère deux types de magie. Le magépée, magicien distant qui maîtrise les éléments. Le franc-tireur, qui à l’aide de ses pistolets excellera surtout dans les dégâts monocible. Et pour finir le heal, avec l’invocateur, qui soignera essentiellement ses alliés, en plus d’invoquer différentes créatures qui l’aideront au combat. L’on peut également souligner, qu’une classe, l’ assassin, est en préparation pour les serveurs Chinois, et donc fera son entrée chez nous un peu plus tardivement.

Un nouveau type de farm

Oubliez le bash de monstres durant des heures,  perdues entre quelques arbustes, ce qui peut être répétitif. Sur Revelation, le système de gain d’expérience est assez particulier. En effet il se base surtout sur les quêtes principales, les donjons et sur le vaste panel de missions de réputations journalières auxquelles on ne peut absolument pas échapper. Couplé avec les sources chaudes, qui permettent de gagner de l’expérience en étant afk, le leveling jusqu’au niveau 49 est rapide et fluide. Reste à voir ce qu’il en est, pour accéder au niveau maximum actuel, qui est 79 et qui promet d’être beaucoup plus long.

Le gameplay et les combats

Revelation online nous permet tout simplement de choisir entre trois styles de contrôle : verrouillage de cible, visée libre et cliquer pour se déplacer. Même si certaines classes sont plus prédisposées que d’autres pour tel ou tel mode de contrôle (heal en visée s’avère par exemple très compliqué), c’est un gros point positif, selon moi. Couplé au fait, que de nombreux paramètres et raccourcis sont ajustables, on a ici un style de jeu totalement personnel et qui conviendra par définition à tous. Les combats sont dynamiques, sans trop l’être non plus. Un bon équilibre entre réflexe (avec les esquives) et bon positionnement. Ce qui laisse le temps de jouir de notre panel de sorts.
Un autres points fort du jeu, c’est la possibilité de personnaliser totalement ses sorts, en leurs ajoutant divers effets. Ce qui offre une personnalisation de combat extrêmement poussée et nous évite des clones de gameplay.

Le PVE et le PVP

Les combats qui m’ont le plus marqué, c’est les donjons, qui avec leur cinq niveaux de difficultés offrent de bons challenges en groupe. Quand les indications et marques aux sols des attaques des boss disparaissent, il faut alors une bonne connaissance de la stratégie et des paterns, ainsi qu’une bonne cohésion de groupe. En solo, on est dans un cursus de quêtes classiques, comme énoncé un peu plus haut dans le test, mais ou chaque classe peut se débrouiller sans trop de soucis.
Le PVP offre son lot d’amusement, entre le PK, les sièges de châteaux (que je n’ai pas testé par contre), les battleground (type prise de point), il y en a pour tout le monde. Par contre, le niveau et l’équipement est très décisif en 1vs1. Beaucoup de duels que j’ai fais, étaient joués d’avance. J’ai donc pu voir un maître d’arme, s’acharner sur mon invocateur, sans qu’il ne puisse jamais le tuer, avec 4 niveaux d’écart seulement.

Le vol et les montures

Dès les premiers instants de jeu, on apprend via une petite quête, à voler, à virevolter et à planer. Puis l’on nous retire brusquement ce plaisir, pour attendre le niveau 29 et l’obtention de nos premières ailes rien qu’à nous. Liberté ! Le vol est fun, fluide et surtout sans limitation de temps, ce qui est extrêmement agréable. Les ailes font donc partie intégrante du paysage, l’on en croise absolument partout, tant ce moyen de locomotion est pratique. Le jeu possède également ses propres compétences de combat dédiées au vol, ajoutant une nouvelle dimension dans la bagarre.
L’autre moyen pour se déplacer rapidement, c’est bien sûr les montures. Tout comme les ailes, il y en a un panel très varié et très tôt, le jeu nous offre notre premier cheval (pas très jolie par contre). Gros point positif : de nombreuses montures peuvent accueillir plusieurs passagers. Jusqu’à 50 joueurs pour la baleine de guilde !

L’artisanat

Le craft promet de nombreuses heures de casse tête, tant il est bien travaillé et complexe à la fois. Il apparaît sur une interface toile d’araignée, ou l’on peut déposer nos points pour accéder à de nouvelles capacités ou statistiques utiles pour les métiers, mais aussi pour le personnage (augmentation des emplacements d’entrepôt par exemple). A noter que l’on peut crafter partout, sans établit particulier, ce qui est bien pratique. Pour récolter par contre, il faut s’accrocher, car ici, pas de champs de récolte. Non, chaque ressource se compte sur les doigts d’une main sur la carte, il faudra donc taper des coudes pour farmer. Là où j’adhère moins, c’est que l’on est limité dans nos actions à cause de 2 barres d’énergie (craft et récolte) qui remontent très lentement. Mais le système de craft s’annonce incontournable, avec des équipements haut niveau obtenables uniquement via les métiers.

Le housing

A partir du niveau 42 et avec une petite quête très simpliste, s’ouvre les portes du housing. Un plus pour moi, il est accessible à tous, car instancié. Pas besoin de farmer des heures et des heures sans envie particulière ou de se battre pour dégoter une maison libre sur le serveur. Différentes tailles d’appartement sont disponibles, ainsi que de nombreux meubles. Nous sommes, je dirais, dans une personnalisation de housing dites “moyenne”. Soit un placement de meuble libre, mais pas de chevauchement d’objet complexe, ni de modification de taille par exemple. De quoi occuper de nombreuses heures de jeux, surtout, que beaucoup ajouts pour le système de housing sont en prévisions.

Le système de guilde et social

Un des systèmes de guilde le plus étonnant et ludique qu’il m’ai été donné de voir. En effet, chaque guilde nouvellement créée, se voit offrir son propre village personnel. C’est une large et belle zone instanciée, accessible à tous membres, où nous attend de nombreuses aventures. Entre quêtes solo, quêtes de groupe, management des PNJ, construction de bâtiment. Tout ceci pour récupérer des bonus, ou des matériaux rares par exemple. C’est carrément un jeu dans le jeu, qui pousse au patriotisme de guilde. L’on peut même paramétrer et gérer des salaires pour les guildies. Vous pouvez bien sûr, profiter du jeu, sans intégrer une guilde. Aucune obligation sur ce plan, mais cependant, vous passerez à côté d’une partie bien fun de Revelation.
En plus du système de guilde, les interactions sociales envahissent Revelation. Entre les émottes à partager (porter un joueur dans ses bras, l’embrasser etc.), les points d’amitiés à monter, pour par exemple accéder au mariage, tout le système de mentorat, qui permet de se lier et d’aider les joueurs plus bas niveau. Ou encore les interactions possibles dans le housing. Tout est fait pour nous amuser avec nos amis.

La personnalisation

La première chose qui nous tilt dans un MMORPG, c’est la création personnage. Ici 6 “races” (ou morphologies) sont disponibles. On trouve ensuite, une interface assez simple, mais efficace pour créer le personnage de nos rêves. De nombreuses réglettes nous attendent, pour gérer taille, épaisseur, couleur etc. Mon petit couac cependant, c’est que de base, tout est orienté vers des personnages de type “manga”. Il faut alors bien prendre en main l’outil, pour sortir de ce stéréotype et créer au poil le personnage qui nous convient.
La personnalisation, passe aussi par les costumes et ici on est servi. Il y en a une multitude (genre vraiment beaucoup) de disponibles, entre les vêtements, les coupes de cheveux, les chapeaux, les ornements de visage ou de dos par exemple. Tout ceci disponible en boutique bien sûr, mais aussi directement dans le jeu, via par exemple le système de réputation, il y a de quoi plaire à un large public. L’on peut également compléter notre style avec une jolie paire d’ailes, ou une monture qui en jette. Revelation, c’est “le” jeu du fashion sans aucun doute.

Les graphismes et la musique

Pour être honnête, les graphismes m’ont tiqué d’entrée de jeu. Les textures ne sont pas très poussées et si l’on colle son nez à une planche de bois, on dirait plutôt du vieux papier peint. Alors, on peut se dire que cela fait de Revelation un jeu léger, accessible à beaucoup plus d’ordinateur que d’autres MMORPG. Mais quand même, on ne peut pas passer à côté. Au delà des textures, le monde est bien travaillé et fourmille de détails. Les paysages sont très conséquents et surtout variés. C’est pour cette raison qu’après quelques minutes de jeu, l’on s’émerveille quand même. Comme un océan de glace sous un ciel étoilé, qui reflète le monde comme un miroir ; ça vend du rêve.
Pour ce qui est de l’ambiance sonore. J’adhère totalement au travail de Neal Acree, qui a notamment travaillé sur World of Warcraft, Overwatch, Starcraft II, Diablo III, ou bien également Stargate SG-1 et Stargate Atlantis (rien que ça !).

Conclusion

Revelation Online s’annonce comme un titre près à remplir des heures de jeu agréables. Qui sans rien inventer, rassemble cependant un bon nombre de systèmes qui ont fait leurs preuves sur d’autres MMORPG, tout ceci, de manière fluide et agréable, dans un monde vaste et ouvert. Que ce soit en PVP, en PVE, en artisanat ou même pour le Rôle-Play, il y en a pour tout le monde. C’est un réel retour aux sources du MMORPG.

En résumé

Les points positifs :

  • Impossible de s’ennuyer
  • Un gameplay personnalisable
  • Systèmes de guilde et social bien développés
  • Le paradis des fashions
  • Plusieurs niveaux de difficultés pour les donjons et raids

Les points négatifs :

  • Graphisme un peu légers
  • Pas de réel possibilité farm des monstres
  • Artisanat limité par l’énergie
  • L’équipement et le niveau, jouent un grand rôle dans le PVP
Site officiel Revelation Online
Bonjour les p'tits loups. Ce test est réalisé avec l'aide de la guilde Pandemoniums, grâce au temps de jeu passé sur la version chinoise de Revelation Online, ainsi que la première CBT proposée par my.com. Vous l'aurez compris, c'est donc une critique, pré-release, qui sera suivie par la définitive courant 2017. Le monde On se retrouve en Nuanor, avec un monde ouvert relativement vaste. Reste cependant sous chargement : les donjons et quelques zones emblématiques (zones de quêtes, mariages etc.). Le tout est très typé Chine médiévale, avec de nombreuses touches qui nous plongent totalement dans la fantasmagorie. Notamment avec les nombreuses races différentes…

La note des utilisateurs

Note globale

Votez vous aussi, pour partager votre avis sur le MMORPG Revelation Online avec le reste de la communauté :

User Rating: 4.05 ( 3 votes)

A propos Melibellule

Jeune (si si on y croit) créatrice de Daeva's Fashion et rédactrice des sites Aion, Blade and Soul et Revelation Online.

A lire

revelation-skill-ultime-sort-elite

Revelation Online : Nouvelles compétences élites

Bien le bonjour les p’tits loups. J’espère que votre CBT1 sur Revelation Online, s’est bien …

Un Commentaire

  1. Merci Meli pour ce test-critique du jeux 🙂 ; on sait a quoi s’attendre un peu comme sa 🙂
    j’espère gagner une clé CBT pour me faire un avis au quelle cas bas… je m’achèterai un pack Fondateur….

Laisser un commentaire